Nouveau Palais de Justice de Paris et BIM

Le 6 mai, au cœur du quartier des Batignolles, Madame Taubira, Ministre de la Justice, et Madame Hidalgo, Maire de Paris, ont posé la première pierre du nouveau Palais de Justice, imaginé par l’architecte Renzo Piano.

 Cet édifice de 38 étages, culminant à 160 mètres, abritera quatre ensembles superposés constitués de 100 000 m² de planchers, 90 salles d’audience et une salle des pas perdus de5 000 m².

Occasion pour revenir sur le rôle du Bérim, dans le cadre du PPP pour Arélia (groupement conduit par Bouygues Bâtiment IdF) : maitrise d’œuvre des ouvrages liés à l’eau, plomberie, évacuation, protection incendie, mais aussi des cuisines, restaurants et cafétérias, ainsi que d’une étude sur la collecte pneumatique des déchets pour son raccordement au réseau de la ZAC Batignolles,

Pour cette conception techniquement complexe des réseaux hydrauliques dans ce bâtiment classé IGH regroupant de nombreuses fonctions (zone de détention, salles d’audiences, salles d’archives et de scellés …), le Service Plomberie de Bérim a développé les études en mode BIM, sur la base d’une maquette numérique 3D et du logiciel REVIT.

 

L’équipe BIM interne s’est organisée autour de deux pivots :

-          Le référent  BIM de Bérim, en charge des relations avec le BIM manager  d’ARELIA et avec les coordinateurs BIM de l’architecte et des autres corps d’état 

-          Le coordonnateur BIM, technicien-projeteur qui coordonne la production graphique.

La maquette numérique et sa représentation en 3D, ont permis de mieux visualiser depuis l’origine du projet les spécificités architecturales du bâtiment ce qui, pour les systèmes d’évacuation et de distribution, nous a conduit à proposer des cheminements particuliers notamment pour la prise en compte des terrasses plantées en décrochés successifs ainsi que pour les salles exemptes de toutes traversés de réseaux.

La maquette numérique a permis aussi une pré synthèse précise pendant les phases d’études grâce à la synchronisation 3D des maquettes des différents corps d’état et celle de l’architecte.

En revanche, la spécificité des réseaux gravitaires et particulièrement des réseaux d’évacuation n’est pas intégrée par le logiciel REVIT et devient problématique lors des ajustements de distribution de locaux ou d’altimétrie des planchers qui induisent de reprendre les calculs de pente .Ces aspects sont suivis par nos équipes et les distributeurs de logiciel conscients de cette difficulté.

De la même façon, les extractions de plans de plomberie depuis la maquette vers des fichiers 2D format dwg, posent encore des problèmes de représentation : adaptation des échelles des canalisations afin qu’elles restent lisibles, sens des écoulements….Aujourd’hui, la représentation 2D reste encore nécessaire pour les dossiers d’autorisation administrative (Permis de construire), pour les dossiers de consultation et enfin pour les supports de chantiers à destination des compagnons ou pour l’élaboration des Visas.

La livraison du nouveau TGI est fixée au 30 juin 2017, avec une mise en service envisagée au dernier trimestre de la même année. La maquette numérique 3D avec sa base de données associée, révèlera alors sa destination principale : outil numérique facilitant l’exploitation et la maintenance de ce « paquebot »

Fort de cette expérience, le Bérim a développé au sein de ses services techniques la mise en place de ce nouveau mode de conception via la formation des collaborateurs, la généralisation progressive du logiciel REVIT, l’établissement d’une chaine complète de ressources pour traiter en tous corps d’état, un projet de maquette numérique 3D avec un BIM Manager, un coordinateur BIM et des relais BIM pour la production graphique.